Marie-Michèle Bélanger-Timothy, amenez-en des défis

Vie @ kinova

Marie-Michèle Bélanger-Timothy est ingénieure industrielle au département d’ingénierie de production chez Kinova Robotics depuis moins d’un an. L’ancienne étudiante de la Polytechnique fonce la tête la première autant dans la vie que dans sa carrière. Elle adore relever des défis et c’est justement ce qu’offre Kinova. Dix questions à Marie-Michèle.

1- Parle-nous de ton cheminement de carrière ?

En 2012 j’ai obtenu mon diplôme de la polytechnique en génie industriel, j’ai eu mon premier emploi chez Fordia (compagnie de forage). Par la suite, j’ai travaillé deux ans et demi chez Amylior, une compagnie qui fabrique des fauteuils roulants, mais je cherchais de nouveaux défis. La femme d’un de mes anciens collègues travaille chez Kinova, c’est comme ça que j’ai entendu parler de l’entreprise.

2- Comment s’est déroulé ton processus d’embauche ?

Lors de mon entrevue, on a parlé des valeurs, des défis et de la croissance de l’entreprise. La croissance de l’entreprise est tellement énorme qu’on a plein de processus à bâtir rapidement, c’est donc très intéressant pour quelqu’un qui est en génie industriel, c’est ce que j’ai aimé du profil d’affaires de Kinova.

3- Qu’est-ce qui t’a plu dans l’offre d’emploi de Kinova ?

Je mise beaucoup sur les usines, le développement et le plancher de production. En voyant à quel point le produit est indispensable à plusieurs personnes, tu constates l’importance de bien livrer. Mais ce qui m’intéresse, c’est que tout est à définir au niveau de la production en raison de la croissance accélérée. Nous partions d’une petite production à quelque chose de très grand. C’est certain que le produit est vraiment stimulant, le produit est unique, mais ce qui me stimule est au niveau de la production.

4- Qu’aimes-tu du travail chez Kinova ?

Être bombardé de défis. On sort de l’école et on veut être challengé au maximum et ici les défis ne manquent pas. Autre aspect que j’aime bien c’est que le plan d’affaires et les valeurs sont véhiculés, on ne fait pas de cachette. On a eu plusieurs réunions sur nos objectifs des prochaines années, c’est un peu ce qui nous motive à faire notre travail.

5- Étant enfant, est-ce que tu te destinais à un travail en robotique ?

J’aimais beaucoup les communications, l’interaction entre les gens, mais en même temps j’aimais les mathématiques et les calculs. Le génie industriel consiste à aider les gens et à faciliter leur travail en élaborant des façons de faire plus efficaces. Donc chez Kinova, j’ai l’opportunité d’exploiter l’aspect humain et l’aspect mathématique dans le même travail.

6- Que dirais-tu à quelqu’un qui veut travailler ici ?

Je lui parlerais des défis et des beaux projets. Il y a toujours un projet à attaquer, tu n’es jamais en attente. En génie industriel il y a tellement de choses à structurer, chez Kinova ce sont tous de gros projets. Je lui parlerais aussi de notre belle équipe grandissante. Je conseillerais aussi à un éventuel candidat d’être ouvert aux changements. Ici ça bouge beaucoup il faut être ouvert d’esprit.

7- Décris-nous une journée de travail typique ?

Mon travail consiste en grande partie à améliorer l’efficacité de nos façons de faire. Je rédige beaucoup de procédures, on a notre rencontre du matin, dépendamment des nouveaux projets je m’assure de la cohésion entre les départements avant la production jusqu’à la mise en production. Je fais un peu de tout dans la journée. J’aime qu’on touche à plusieurs choses. En génie industriel ce n’est jamais routinier.

8- Comment vois-tu ton avenir et celui de Kinova ?

J’ai l’impression que l’entreprise va encore grandir. Dans mon département l’objectif est d’amener la production à un autre niveau. On veut aller vers une production à plus grand volume. On va se diversifier et offrir de nouveaux produits, mais toujours avec le cœur… et le bras de Kinova. Personnellement j’aimerais évoluer dans l’entreprise.

9- Question d’apprendre à te connaître, qu’est-ce que ton ou ta meilleur(e) ami(e) dirait de toi ?

Que je suis compétitive (rire). J’ai baigné dans le monde du sport toute ma vie et j’ai toujours aimé gagner. Et mes amis diraient aussi que je fais toujours 1000 choses en même temps.

10-Tu as des passe-temps, des passions ?

Oui je suis une sportive. J’ai longtemps pratiqué le ski, mais là c’est l’ultimate frisbee. Ce n’était pas assez de jouer dans une équipe, il n’y avait pas assez de défi alors j’ai démarré ma propre équipe à Montréal. Ça fait 3 ans que l’équipe existe et on est la meilleure équipe à Montréal.

Vous aimeriez travailler avec Marie-Michèle et les autres Kinoviens? Cliquez ici

Vous pourriez aussi aimer

Aperçus de l'industrie

L’innovation dans le monde de la robotique, vue par une experte en marketing

[…] en ma qualité de professionnelle du marketing, j’étais impatiente de découvrir comment les entreprises intègrent l’élément marketing dans la planification de leurs produits. Alors que l’innovation foisonne, j’observe souvent que l’un des écueils les plus fréquents est la partie marketing : comment allez-vous atteindre votre clientèle? Comment allez-vous créer une connection entre votre produit et leurs besoins? Quelle est votre proposition de valeur unique? Ces questions restent souvent sans réponse à mon grand désarroi, et à celui de l’utilisateur final.

Lire la suite
Aperçus de l'industrie

Le Bon, la Brute et le Truand : Décrire la différence entre bonne et mauvaise science

Posez la question à n’importe quelle personne travaillant chez Kinova – ou dans toute autre entreprise de robotique portée sur le développement de la technologie dans le but d’accroître les compétences humaines – et ils vous diront à quel point leur travail peut être enrichissant.

Lire la suite
Nouvelles et événements

Robotique dans le système de santé ontarien: une décision qui pourrait avoir des conséquences désastreuses

Par Stuart Kozlick, vice-président robotique médicale chez Kinova

Le 8 août dernier, nous apprenions qu’un comité d’experts chargé de conseiller le gouvernement ontarien sur les dépenses à effectuer en matière de nouvelles technologies médicales considérait que l’utilisation de la robotique dans...Lire la suite