La Robotique et le Monde Médical — les deux (ou trois) A du système de soins de santé

Entretien d'experts
Par Stuart Kozlick

Lorsqu’on me demande, « Quel est le principal facteur qui rend l’introduction de la robotique dans l’espace médical si difficile ? », j’ai bien du mal à trouver une réponse. Et ce n’est pas parce que les difficultés n’existent pas, bien au contraire : je me dis plutôt, « Bon, par où devrais-je commencer ? »

 

Les facteurs qui compliquent l’intégration d’un nouveau produit dans le système de soins de santé sont innombrables, et le fait qu’un produit puisse vraiment aider des gens ne fait aucune différence. C’est un problème que Kinova s’efforce de surmonter sans relâche.

 

Lorsque l’on se met en quête de solutions, deux mots-clés viennent systématiquement à l’esprit : adoption et accessibilité, ainsi que l’accélération des deux procédés. L’adoption fait référence à la volonté — aussi bien celle des professionnels de la santé que celle des patients — d’utiliser un nouvel outil dans le contexte médical. La notion d’accessibilité est légèrement plus complexe et relève des affaires réglementaires ; elle est dictée par les institutions et leurs politiques.

 

Une importante discussion agite les locaux de Kinova relativement aux défis associés à la pénétration de notre marché. En d’autres termes, comment pouvons-nous favoriser l’accessibilité et accélérer l’adoption ? C’est en ayant cela à l’esprit que j’ai établi une liste des questions cruciales auxquelles doivent répondre les communautés de la robotique et de la médecine.

 

 

Comment pouvons-nous renverser un système ancien pour améliorer l’accessibilité ?

Ce que j’en pense… D’abord et avant tout, nous ne pouvons pas toujours envisager d’imposer la robotique aux gens. Nous croyons peut-être en son potentiel et en son efficacité. Mais pour remporter l’adhésion de leur cible, les innovateurs doivent prendre un peu de recul et laisser les données parler d’elles-mêmes. Parfois, il n’y a pas de véritable différence entre une intervention traditionnelle et une intervention robotisée. Si vous arrivez à prouver une inefficacité, vous avez perdu quelque chose en route lors de la planification de votre produit. Réfléchissez toujours en termes de valeur et d’application dans le monde réel. Vous changerez ainsi de paradigme et jetterez les bases d’une accessibilité accrue.

 

 

Quelles stratégies pouvons-nous déployer pour accélérer l’adoption ?

Ce que j’en pense… Recourir à la robotique lors d’interventions chirurgicales n’est pas un concept dont raffolent tous les chirurgiens… malheureusement. Les chirurgiens sont une catégorie de personnes bien particulière (et pour de bonnes raisons). Ils ont besoin de déterminer, en des termes très clairs, si la robotique va leur permettre de gagner en efficacité et d’accroître le taux de réussite des patients, et, le cas échéant, de comprendre comment. N’oubliez pas que les chirurgiens ne veulent pas être supprimés de l’équation (et ils ne devraient pas l’être). Ce qu’ils veulent entendre, c’est que, plutôt que de les remplacer, votre outil leur donnera plus de moyens. Éclairez-les et donnez-leur les données qui prouvent le bienfondé de vos produits.  

 

 

Comment pouvons-nous réorienter notre réflexion et nous remettre en question à l’interne pour garantir que nos produits robotiques seront utiles aux professionnels de la santé ?

Ce que j’en pense… Si votre équipe produit ne réfléchit pas à l’impact qu’auront ses décisions, vous devez immédiatement changer d’état d’esprit. J’invite toujours les membres de mon équipe à voir leurs créations sous un angle très personnel : « Seriez-vous prêt à faire subir ça à votre mère ? » En prenant, dès le départ, des décisions en matière de design centrées sur les patients, vous ne perdez pas de vue la gravité de l’impact que vous pouvez avoir. Nos outils robotisés ont le potentiel de sauver des vies, mais ils peuvent aussi tuer. Si vous n’êtes pas conscient du pouvoir de votre technologie ou que vous ne le respectez pas, vous n’abordez pas votre application technique sous le bon angle.

 

 

Quelles sont les étapes à venir pour les communautés de la robotique médicale ?

Ce que j’en pense… Il est temps que nous nous informions. Collaborez avec des organismes tels que Professional Affairs and Clinical Education (PACE). Créez des programmes de formation, des bourses d’études en robotique médicale, ainsi que des cours spéciaux pour inspirer les jeunes et cibler les futurs chirurgiens. Formez des partenariats avec les praticiens au lieu de vous contenter de leur vendre quelque chose, afin de bâtir des données qui prouvent la valeur de votre technologie. Une fois les données générées, nous pourrons prouver que le moment est opportun pour une adaptation à grande échelle de la robotique dans la salle d’opération, ce qui aura un effet domino sur l’intégralité de l’écosystème.

Vous pourriez aussi aimer

Aperçus de l'industrie

Cinq façons dont la robotique aidera le monde médical en 2018

Chaque année, les développeurs en robotique multiplient leurs efforts en vue d’implanter de nouveaux appareils dans les milieux médicaux, qu’il s’agisse d’hôpitaux, de cliniques ou de salles d’opération.

Lire la suite
Nouvelles et événements

Nomination du vice-président robotique médicale de Kinova à 2 conseils d’administration et 2 comités

L’année 2018 s’annonce chargée pour Stuart Kozlick de Kinova. En 2017, Stuart a été nommé pour siéger à quatre comités et conseils prestigieux, plaçant ainsi Kinova parmi les principaux leaders d’opinion de l’industrie. Ces partenariats stratégiques permettront à Kinova d’accélérer l’adoption de nouvelles technologies dans le système de soins de santé et d’encourager l’harmonisation au sein de l’industrie, des communautés de soins de santé et des gouvernements qui facilitent l’accessibilité et les communautés.

Lire la suite
Aperçus de l'industrie

LA NOUVELLE NORMALITÉ : RÉINVENTER LES NORMES D’ASSISTANCE EN 2018

Le Nouvel An est synonyme de nouveaux débuts et il nous donne la chance de recommencer à zéro. Quitte à faire des changements, bon nombre de personnes œuvrant dans le secteur s’entendent pour dire qu’un certain paradigme mérite d’être revu, voire même « dérangé ». Considérons 2018 comme l’année de « la nouvelle normalité » dans le marché des technologies d’assistance. The New Normal, ou la nouvelle normalité, est un terme inventé par notre collègue Abe Clark aux États-Unis.

Lire la suite