Questions-réponses avec le PDG : Pourquoi le monde des affaires constitue-il la méthode la plus efficace pour stimuler l’innovation?

Aperçus de l'industrieEntretien d'experts
Par Charles Deguire

Il ne fait aucun doute que Charles Deguire sait comment bâtir une entreprise qui réussit. La récente annonce de l’octroi de 25 millions de dollars lors d’une première ronde de financement en est la preuve. Mais lorsque vous discutez avec Charles du processus de création d’une entreprise, la conversation s’oriente inévitablement vers les valeurs fondamentales de l’entreprise. Alors que les produits et l’entreprise ont évolué au fil du temps, ce qui est resté inchangé, c’est l’engagement de Deguire envers la science qui renforce les capacités humaines. Qu’est-ce que cela signifie en termes pratiques? Cette session de questions-réponses nous fait découvrir les fondements des inspirations de Charles et explique pourquoi le monde des affaires constitue la méthode la plus efficace pour stimuler l’innovation.

 

Q : Nous nous sommes beaucoup concentrés sur ce que signifie être « innovateur ». À ton avis, quelle est l’innovation la plus importante en ce moment?

R : L’accessibilité est une grande priorité pour moi et continuera de l’être pendant un certain temps. Créer de la valeur pour les utilisateurs – pour les personnes handicapées ou les chercheurs – est au centre de chaque décision que nous prenons. Nous savons que nous pouvons créer de la valeur. Maintenant, la prochaine grande tâche est de comprendre comment nous pouvons garantir que nos produits atteignent leur public. Présentement, l’accessibilité est un obstacle énorme pour les entreprises. Naviguer au travers des systèmes de soins de santé traditionnels continuera de représenter un défi jusqu’à ce que la collaboration devienne la norme.


Q : Comment ta priorité actuelle est-elle liée à ton inspiration initiale pour lancer Kinova? Sont-elles connectées ou ont-elles évolué?

R : Mon inspiration initiale était égoïste : je voulais construire quelque chose qui aiderait mon oncle qui souffrait de [dystrophie musculaire]. J’étais en train de développer une expertise en robotique et en technologie en général. En plus de cela, je m’interrogeais sur la façon dont les connaissances en ingénierie et en robotique étaient exploitées : le fait qu’il y ait des robots dans l’espace mais que mon oncle ne puisse pas saisir une bouteille d’eau me révoltait. Dans ma sphère académique, tout le monde avait des connaissances en robotique. Mais ces connaissances n’étaient pas mises au profit des personnes qui en ont besoin.


Q :  Il est clair que tu as redéfini le monde de la robotique en lui donnant une nouvelle priorité qui consiste à autonomiser les gens, plutôt que de les remplacer. Comment fais-tu le lien entre cet objectif et tes produits?

A : C’est simple : nous nous fixons les bons objectifs. Si on peut, en théorie, “remplacer” les gens avec des robots, alors leur donner plus d’autonomie grâce aux robots devrait être encore plus facile. On a juste besoin de changer notre façon de penser et d’avoir un dialogue constructif pour nous assurer que l’objectif est atteint. En tant qu’équipe, nous faisons toujours le lien entre ce que nous faisons et nos objectifs principaux.
 

 

Q : Quel a été votre plus grand défi pour mettre votre produit sur le marché et, qui plus est, pour atteindre votre objectif?

R : La rapidité de l’innovation. Pour avoir un produit innovant, il faut que plusieurs groupes collaborent : les entreprises, le gouvernement et les universités. Lorsque nous avons lancé JACO, notre bras robotique, nous étions très fiers et heureux de notre travail. Mais cela nous a également fait comprendre qu’un produit, aussi bon qu’il soit, n’atteindra pas l’utilisateur final du jour au lendemain.


Q : Quelles sont les méthodes pratiques que vous utilisez pour rendre un produit plus accessible?

R : Tout d’abord, il est essentiel d’améliorer la communication avec l’ensemble de l’écosystème : de l’assurance maladie aux équipes cliniques travaillant avec les patients, en passant par les autres acteurs de l’industrie. Nous devons nous rassembler – plutôt que de nous opposer – pour faire bouger les choses. C’est crucial.

Deuxièmement, il est essentiel de ne jamais cesser d’évoluer. Le produit, le modèle d’affaires, la formation. Il faut évoluer le plus rapidement possible, et pour ce faire, il ne faut pas se limiter aux produits ou processus existants. Il faut être ouvert au changement et il faut être agile.


Q : Comment les valeurs fondamentales de l’entreprise se matérialisent-elles dans les communications quotidiennes avec l’équipe Kinova?

R : Pour moi,  la qualité de la communication doit l’emporter sur la quantité. Il faut connaître son propre but et son objectif. Je dis toujours aux gens de faire part de leurs obstacles car souvent, quelqu’un dans leur entourage sait comment surmonter cet obstacle. Un de mes mentors m’a enseigné la méthode du « pourquoi, comment, quoi » et j’ai appris très tôt la valeur du pourquoi. Ce qu’on fait doit avoir un but.


Q : La culture d’entreprise, en particulier pour les entreprises du secteur des technologies, est un sujet de plus en plus populaire. Qu’est-ce qui distingue l’équipe Kinova des autres?

R : Notre soif d’apprendre et de pouvoir répondre au “pourquoi” au quotidien. Notre objectif – améliorer la qualité de vie des gens – et notre stratégie pour nos produits coïncident avec notre objectif interne de permettre aux gens d’atteindre l’excellence. Notre meilleur outil en tant qu’entreprise est la vitesse à laquelle nous nous permettons d’évoluer. Nous croyons fermement qu’il faut laisser une large place à l’évolution et à la croissance.

 
Q : Si on regarde le processus de création de Kinova, quelle a été votre plus grande leçon jusqu’ici?

R : C’est très difficile de n’en nommer qu’une. Pour commencer, j’ai appris l’importance de connaître son véritable but, et de toujours tout mettre en oeuvre à cet effet. Si on fait cela, on ne perd jamais de vue ce qui compte. Et deuxièmement, j’ai réalisé à quel point j’aime utiliser l’entreprise comme canal d’innovation et de changement. Quand j’étais jeune et que je savais que je voulais faire quelque chose qui ait un impact, j’aurais pu choisir plusieurs voies différentes. Mais j’ai constaté que les entreprises représentent le mécanisme le plus rapide pour le changement.


Si vous voulez changer le monde, bâtissez une entreprise et donnez-vous cela pour mission.

Vous pourriez aussi aimer

Aperçus de l'industrie

L’innovation dans le monde de la robotique, vue par une experte en marketing

[…] en ma qualité de professionnelle du marketing, j’étais impatiente de découvrir comment les entreprises intègrent l’élément marketing dans la planification de leurs produits. Alors que l’innovation foisonne, j’observe souvent que l’un des écueils les plus fréquents est la partie marketing : comment allez-vous atteindre votre clientèle? Comment allez-vous créer une connection entre votre produit et leurs besoins? Quelle est votre proposition de valeur unique? Ces questions restent souvent sans réponse à mon grand désarroi, et à celui de l’utilisateur final.

Lire la suite
Aperçus de l'industrie

Le Bon, la Brute et le Truand : Décrire la différence entre bonne et mauvaise science

Posez la question à n’importe quelle personne travaillant chez Kinova – ou dans toute autre entreprise de robotique portée sur le développement de la technologie dans le but d’accroître les compétences humaines – et ils vous diront à quel point leur travail peut être enrichissant.

Lire la suite
Entretien d'experts

L’importance de ramener “l’innovation” sur terre

Le mot “innovation” est utilisé à toutes les sauces de nos jours. Alors que ce terme se banalise dans la langue de tous les jours, il convient de réexaminer ce qu’être innovant signifie réellement.

Lire la suite